Ecologie et festival

cordes-sur-ciel-a-rival-2cS

Engagement en faveur du développement durable

Notre approche développement durable répond à une prise de conscience de notre responsabilité, en tant qu’organisateurs de spectacles, de devoir réduire notre impact environnemental et social.

Toute activité a des répercussions en termes de pollution et d’émissions de C02, qu’il est possible de réduire.

Notre démarche consiste à éco-concevoir nos événements, en prenant en compte l’ensemble de leur cycle de vie, afin d’en réduire les impacts, en amont, pendant et après leur déroulement. Chaque composante est ainsi décomposée et repensée afin d’anticiper toute source de pollution.

Cette démarche va de pair avec la situation géographique du festival Musique sur Ciel, et notre souhait de voir se développer un tourisme rural et responsable à Cordes.

Nous développons ainsi une méthodologie d’éco-conception en intégrant les aspects environnementaux et sociaux à l’ensemble des étapes et composantes de l’organisation de Musique sur Ciel. Nos efforts concernent l’accueil des personnes à mobilité réduite, la communication, les transports, la restauration, les achats, la technique, la gestion des déchets, la maîtrise énergétique et la sensibilisation du public.

 

Promotion et sensibilisation au développement durable
– Sensibilisation de l’équipe du festival aux enjeux du développement durable ;
– Incitation à acheter et consommer durablement ;
– Partenariat avec les associations culturelles locales pour mutualiser la communication par échange d’annonces et de messages sur les sites web ;
– Intégration des critères environnementaux et de proximité au processus d’évaluation et de sélection des fournisseurs.

Citoyenneté et solidarité
– Acteur en faveur de la démocratisation de l’art et de la culture, le Festival développe depuis de nombreuses années des projets éducatifs et socio-artistiques. Menées sur la durée, ces actions s’adressent aux plus jeunes, aux publics non avertis ou les plus fragilisés ;
– Offre d’activités gratuites (Impromptus, Petit conservatoire) touchant la moitié des visiteurs ;
– Politique tarifaire permettant aux plus démunis de participer aux concerts.

Moyens de transport 
– Organisation des transports des bénévoles et musiciens ;
– Hébergement sur place chez l’habitant ;
– Priorité donnée aux fournisseurs locaux afin de minimiser l’impact des transports ;
– Partenariat avec une société de location de véhicules. Location de deux véhicules 9 places pour les déplacements des équipes et artistes.

Restauration et déchets
– Sélection d’un traiteur avec prestation de service de vaisselle lavable intégré. Ce traiteur travaille en circuit court et cuisine à partir de produits non transformés ;
– Utilisation de produits d’entretiens biologiques et recyclables ;
– Tri sélectif des déchets.

Gestion des ressources              
– Réduction de la quantité de documents imprimés et impression imprim’vert des tracts ;
– Ajustement du nombre de publication et utilisation importante de l’offre alternative qu’est le numérique ;
– Réutilisation des anciens panneaux signalétiques. Recyclage des toutes les bâches ;
– Achat de matériel pour la scène réutilisable d’une année sur l’autre ;
– Action sur le poste éclairage scénique et public : GREEN LIGHT. Diminution de 50% de la consommation électrique par rapport à 2012 pour l’éclairage du festival. Utilisation de matériel avec lampes LED en remplacement des projecteurs. Utilisation plus importante du mapping pour l’éclairage de la scène, technique consommant moins encore moins d’énergie ;
– Informatisation de la billetterie ;
– Mutualisation des équipements avec nos partenaires locaux.